lun.

09

nov.

2015

Les aidants familiaux -atelier

     Qui sont les aidants familiaux ?

Ils accompagnent au quotidien et assistent un proche malade, handicapé ou âgé en perte d’autonomie. Plus de 8 millions de français sont aidants familiaux et près de la moitié d’entre eux occupent un emploi. Selon une enquête BVA*, un actif sur 12 concilie vie professionnelle et rôle d’aidant familial.

 

Une plus grande conscience du rôle des aidants familiaux émerge lentement et des actions voient le jour. Les congés de soutien familial et de solidarité familiale, bien que sans solde, peuvent faciliter cet accompagnement pendant un temps. Afin de soulager les aidants, certaines EPHAD accueillent ponctuellement la personne dépendante (droit au répit). Des formations pour les aidants sont proposées par des organismes. Des groupes de paroles ou ateliers se développent.

 

L’aidant familial s’investit dans ce rôle généralement pour des raisons affectives et également par sens du devoir. La majorité des aidants ne souhaitent pas se faire remplacer auprès du proche accompagné, cependant l'enquête fait ressortir que 33% d'entre eux souhaiteraient souffler quelques heures, voire quelques jours par semaine*.

 

L'impact de cet engagement personnel auprès d'un proche dépendant est ressenti comme globalement positif par les aidants. Cependant pour ceux qui ont une vie professionnelle, les difficultés mises en avant sont le manque de temps, la fatigue et le stress. Lorsque les aidants sont insuffisamment soutenus, les risques d'épuisement et d'isolement s'accentuent et peuvent nuire à la relation aidant/aidé.

 

* sondage BVA : http://www.bva.fr/data/sondage/sondage_fiche/920/fichier_bva_-_fondation_dentreprises_novartis_-_les_aidants_familiaux_en_france59789.pdf   Enquête Opinionway : http://www.assurbanque20.fr/2015/09/29712-dependance-une-enquete-sur-la-motivation-des-aidants/?hootPostID=bb6294307f5866389b1999ae502740e9

 

 La sophrologie pour les aidants :

Accompagner quotidiennement un proche malade, handicapé ou âgé en perte d’autonomie, peut permettre d’installer une relation riche et privilégiée. Mais jusqu’à quand peut-on faire le don de soi si l’on s’oublie ? Toute l’attention des services sociaux, de santé et de l’aidant se porte sur la personne fragilisée bien sûr. Et l’aidant ? Il soutient moralement, assure le quotidien. Sur lui repose tout un équilibre.

Qu’en est-il vraiment de la stabilité corporelle, mentale, émotionnelle lorsque le stress, le manque de temps et la fatigue envahissent le quotidien ? Prendre du temps pour soi, voir d’autres personnes, faire une activité que l’on aime est une nécessité et peut permettre de garder l’équilibre.

La sophrologie invite à aller plus loin dans le ressourcement en se reconnectant à soi-même. Elle propose de réinvestir son corps, de renforcer la conscience de soi, des autres, de l’environnement, de changer de regard (de moins en moins dans le jugement, de plus en plus orienté vers ce qui est positif), de gérer le stress, réguler les émotions, faire baisser l’anxiété.

Progressivement, une plus grande présence corporelle, une meilleure connaissance de ses besoins, limites, valeurs, et un rapport plus harmonieux, à soi et aux autres s’installent.

 ...........................................................................................................................................................

 

Atelier  « se ressourcer et accompagner » :

Inscriptions  closes.

 

 

 

 

 

Écrire commentaire

Commentaires : 0

Sophrologue certifiée RNCP, membre de l'AFREPA, association française des équipes pluridisciplinaires en acouphénologie.

Vous êtes indécis ?

- Vous avez la possibilité de prendre RDV pour un entretien qui nous permettra de faire connaissance, de parler de vos attentes et de ce qui peut être mis en place. Pas de pratique.

Durée : 20 mn - Gratuit.

- Notez que normalement cet entretien a lieu lors de la 1ère séance et qu'il est intéressant de tester la pratique pour se décider. 

Durée : séance + 15 mn. Tarif  d'une séance normale.

Renseignez-vous auprès de votre mutuelle : certaines d'entre elles remboursent partiellement des séances de sophrologie.